Blog Déco'In » Meubles » Canapés et fauteuils » Olivier Lapidus signe une collection exclusive pour L’Usine à Design
Les dossiers de la rédac'
Le blog déco

Olivier Lapidus signe une collection exclusive pour L’Usine à Design

Une présence sur le salon Maison & Objet, une collection exclusive sortie des mains du couturier Olivier Lapidus, L’Usine à Design a décidé de jouer dans la cour des grands du design. Le site de décoration et de mobilier design sur mesure a ainsi présenté un secrétaire et son tabouret « Chambre 34 » et un fauteuil « Liner », réalisés dans le cade de la décoration intérieure d’un hôtel de luxe, avec la possibilité de personnaliser ses meubles pour rester fidèle à l’esprit de l’éditeur en ligne.

Le résultat ?  « Liner » est un fauteuil de cuir, personnalisable dans toutes les couleurs proposés par le site. L’assisse est soulignée d’une ligne d’acier aux piétements de métal pour un rendu graphique, rappelant l’univers et les codes stylistiques d’Olivier Lapidus. « Chambre 34 » est un duo secrétaire et tabouret. Un plateau de bois est bordé de deux pieds d’aciers curvilignes dans lequel s’inscrivent deux tiroirs à languette d’ouverture en cuir surpiqure sellier. Le tabouret reprend la même structure. Côté tarifs, comptez 699€ le fauteuil et 999€ pour le duo secrétaire.

S’ajoutent à cette collection, un canapé de cachemire Loro Piana, chevrons noirs et blancs, orné de deux incrustations orange en alligator d’Amérique et un fauteuil esprit Chesterfield aux accoudoirs bronze, également en alligator qui revêt les mêmes chevrons de cachemire. Étant donné les matières premières, inévitablement, les prix s’envolent…8000 € le canapé et 9000€ le fauteuil.  « Il s’agissait d’un exercice de style. Ces pièces uniques ont été réalisées pour  Maison & Objet, n’ont pas vocation à être vendues en ligne et devraient être vendues aux enchères » précise Charles Digby-Smith, directeur marketing produits de l’Usine à Design.

Cette collection est déjà disponible sur le site de L’Usine à Design.
Elle sera ensuite exposée dans le cadre de la rénovation d’un grand hôtel parisien dès 2012.